[Atelier] - «Résurgence des langues Haudenosaunee»

Wood Pin Forest
Date: 
Jeudi, Février 2, 2017 - 13:00

Le chantier de recherche « Traduire les humanités », dirigé par Pier-Pascale Boulanger (Université Concordia) et Karina Chagnon (UQAM) reconduit son cycle de conférence cette année!

Première rencontre : 

« Résurgence des langues Haudenosaunee : le kanien’kéha (mohawk) et le skarurękyé:haˀ (tuscarora) »

Une rencontre avec Akwiratékha’ Martin (Kahnawà:ke, QC) et Montgomery Hill (Tuscarora, ON, en anglais)

 

Akwiratékha’ Martin abordera l’évolution historique du la langue kanien’kéha (mohawk) et de sa récente revitalisation avec les programmes de langue à Kahnawà:ke et à Tiohtià:ke (Montréal).
Actuellement, la langue skarurękyé:haˀ n’est parlée que dans la réserve de la Nation indienne Tuscarora, près de Niagara Falls. Un seul locuteur de la langue maternelle (L1) est en mesure de contribuer aux efforts de revitalisation tandis que quelques locuteurs L2 qui collaborent régulièrement à la création de nouveau matériel pédagogique, participent à des cours de langue et emploient la langue dans la mesure du possible. La langue tuscarora a fait l’objet d’une documentation approfondie depuis le XIXe siècle de la part de nombreux chercheurs et de locuteurs du tuscarora. Cette présentation abordera le rapport entre les « contributions linguistiques » (la documentation, les concepts sur et dans la langue) et les « activités de revitalisation » (la création de nouveau matériel, l’enseignement à de nouveaux locuteurs). Hill articule cette relation entre la théorie linguistique et la pratique de la revitalisation comme un processus de continuité et de réflexivité, ce qui permet une collaboration encore plus fructueuse que celle proposée par le modèle de Grinevald (2003) et élaboré par Austin (2015).

 

Université Concordia,

1400 De Maisonneuve Ouest, LB.619.

Jeudi 2 février 2017, à partir de 18 h.

 

Informations : https://www.facebook.com/events/957496284387684/

Fichier(s) attaché(s): 
Fichier attachéTaille
affiche_traduire_les_humanites_fevrier_2017.pdf6.87 Mo