Natalia Teplova

Formation universitaire: 
M. A. en langue et littérature françaises (traductologie), Université McGill (2000)
Ph. D. en langue et littératures françaises (traductologie), Université McGill (2006)
Département: 
Études françaises
Téléphone: 
514 848-2424, poste 7503
Courriel: 
natalia.teplova@concordia.ca
Biographie professionnelle: 

Natalia Teplova enseigne la traduction et la traductologie. Elle s’intéresse aux différents modes de transfert des œuvres littéraires et aux contextes sociopolitiques de la traduction dans et au-delà de l’espace occidental (France, Grande-Bretagne, Japon, Russie). Elle s’intéresse également à la traduction et l’histoire de l’art, notamment à la calligraphie japonaise comme traduction intersémiotique. Enfin, Natalia Teplova dirige la revue TTR (Traduction, Terminologie, Rédaction) : Études sur le texte et ses transformations, organe officiel de l’Association canadienne de traductologie. 

Domaine(s) de spécialisation: 

Traductologie; traduction littéraire; études françaises; études russes; études est-asiatiques; littérature comparée; histoire de l’art (texte et image dans la calligraphie japonaise).

 

Sélection de publications: 
  • « Catherine II traduit Shakespeare : mauvaise lecture, adaptation ou censure? », Fabula / Les colloques, Les mauvaises lectures, 2013. URL : http://www.fabula.org/colloques/ document2144.php.
  • « Евгений Онегин в переводе Шарля Венштейна »  (« Eugène Onéguine en traduction de Charles Weinstein »), Болдинские чтения (Boldinskie chteniïa / Lectures à Boldino)[1], 2013, p. 103-108.
  • « Переписка Мериме с русскими друзьями как черновик статьи “Александр Пушкин” » (« La correspondance de Mérimée avec ses amis russes en tant que brouillon de son article “Alexandre Pouchkine” »), Болдинские чтения (Boldinskie chteniïa / Lectures à Boldino), 2012, p. 5-13.
  • « Prolégomènes à une étude historiographique de la censure et de la traduction en    Russie », dans Ballard, Michel (dir.), Censure et traduction, Arras, Artois Presses Université, 2011, p. 295-304.
  • « Multiculturalisme, multilinguisme et enjeux actuels de l’enseignement de la traduction », Circuit, no113, automne 2011, p. 26-27.
  • « Евгений Онегин Жака Ширака или переводы-призраки и их роль в рецепции переводной литературы » («Eugène Onéguine de Jacques Chirac ou les traductions-fantômes et leur rôle dans la réception de la littérature traduite »), Болдинские чтения (Boldinskie chteniïa / Lectures à Boldino), 2011, p. 215-219.
  • « L’historicité du “beau ordinaire” au Japon », dans Przychodzen, Janusz, François-Emmanuël Boucher et Sylvain David (dir.), L’esthétique du beau ordinaire dans une perspective transdisciplinaire. Ni du gouffre ni du ciel, Paris, L’Harmattan, coll. « Épistémologie et philosophie des sciences », 2010, p. 218-228.
  • « Пиковая дама А.С. Пушкина в варианте Андре Жида (1923 г.): к вопросу о повторных переводах » (« La Dame de pique de Pouchkine en version de André Gide (1923) : à propos des re-traductions »), Болдинские чтения (Boldinskie chteniïa / Lectures à Boldino), 2010, p. 218-224.
  • «Métaphore et traduction : au-delà des figures de style», dans Sylvain David, Janusz Przychodzen et François-Emmanuël Boucher (dir.), Que peut la métaphore? Histoire, savoir et poétique, Paris, L’Harmattan, 2009, p. 237-248.
  • « Пиковая дама А.С. Пушкина в переводе Проспера Мериме » (« La Dame de pique de Pouchkine en version de Prosper Mérimée »), Болдинские чтения (Boldinskie chteniïa / Lectures à Boldino), 2009, p. 396-407.
  • «Traduire Evgenij Onegin en français : en vers ou en prose?» dans Douglas J. Clayton (dir.), La Russie et le monde francophone, Ottawa, Groupe de recherche en études slaves de l’Université d’Ottawa, 2007, p. 205-219.
  • «L’icône dans l’œuvre de Lev Tolstoï : symbole de la paix ou de l’idolâtrie?» dans François-Emmanuël Boucher, Sylvain David et Janusz Przychodzen (dir.), La Paix. Esthétiques d'une éthique, Bern, Peter Lang, 2007, p. 199-214.
  • «Traduction et politique langagière au Japon : de l’“ouverture” au monde à la “mondialisation”», META, vol. 51, no 4, 2006 p. 758-770.
  • «Les migrations linguistiques de Vladimir Nabokov», TTR, vol. XVI, no 2, 2003 p. 137-154.

 

[1] Lectures à Boldino, publiée annuellement en Russie, est une revue savante de renom international dédiée entièrement aux études pouchkiniennes. La revue est soutenue financièrement par le ministère de la Culture, le ministère de l'Éducation, l'Université d'État à Nijni Novgorod et le Musée littéraire de Pouchkine à Boldino; le comité de lecture de la revue est composé de membres de ces institutions.

Prix et distinction: 

Prix Renmeishō, de l’Association internationale des calligraphes, attribué aux quatre meilleures œuvres de l’année (sur 436 entrées), pour la XLIe exposition de l’Association internationale de calligraphie japonaise, au Musée Métropolitain de Tokyo (2013).