Sophie Marcotte

Formation universitaire
M. A. en langue et littérature françaises, Université McGill, 1997
Ph. D. en langue et littérature françaises, Université McGill, 2000
Postdoctorat en littérature comparée, Université de Montréal, 2002
Département
Études françaises
Téléphone
514 848-2424, poste 7513
Courriel
sophie.marcotte@concordia.ca
Parcours de recherche

Sophie Marcotte est spécialiste de Gabrielle Roy. Elle a préparé l’édition de plusieurs recueils d’inédits de Gabrielle Roy, dont Mon cher grand fou... Lettres à Marcel Carbotte (1947-1979). Elle a également fait paraître plusieurs articles portant sur la littérature québécoise, l’autobiographie, l’épistolaire, ainsi que sur des questions liées à l’édition électronique des manuscrits d’écrivains. S’intéressant également aux humanités numériques, elle est responsable du projet HyperRoy et elle collabore au projet Littérature québécoise mobile, qui porte sur les pratiques littéraires d’écriture et de lecture en contexte numérique. Elle dirige l’antenne Concordia du Laboratoire NT2.

Sélection de publications

Édition

  • Gabrielle Roy, Œuvres complètes (avec F. Ricard, J. Everett, D. Fortier, I. Daunais), Montréal, Éditions du Boréal, « Édition du centenaire », 2010-2013, 12 volumes.
  • Gabrielle Roy, Mon cher grand fou... Lettres à Marcel Carbotte (1947-1979), Montréal, Éditions du Boréal, coll. «Cahiers Gabrielle Roy», 2001.

 

Direction d’ouvrages collectifs et de dossiers de revue

 

Articles scientifiques

  • « Le complot médiatique : réseaux sociaux et manipulations collectives chez Jean-Jacques Pelletier » (avec S. David), dans François-Emmanuël Boucher, Sylvain David et Maxime Prévost (dir.), dossier « Espionnage, complots, secrets d’État : l’imaginaire de la terreur », Études littéraires, vol. 46, no 3 (avril 2017), p. 121-134.
  • « The HyperRoy Project : New Perspectives on Gabrielle Roy’s Manuscripts and Unpublished Texts », dans Dean Irvine, Vanessa Lent, Bart Vautour (dir.), Making Canada New. Editing, Modernism, and New Media, Toronto, Buffalo & Londres, University of Toronto Press, 2017, p. 107-119.
  • « La sociabilité numérique comme ressort de la fiction », dans Chloé Savoie-Bernard et Jean-François Thériault (dir.), dossier « Ouvrir le livre et voir l’écran : pratiques littéraires et pratiques numériques », Sens public, décembre 2016, en ligne : http://www.sens-public.org/article1225.html.
  • « Rose-Anna chronique : la stratification du Temps d'une paix », dans François-Emmanuël Boucher, Sylvain David et Maxime Prévost (dir.), Les téléséries. L’historicité des communautés imaginaires, Québec, Nota Bene, coll. « Études culturelles », 2016, p. 145-161. 
  • « Les liaisons anodines : un imaginaire du roman e-pistolaire », dans Sophie Marcotte, Sylvain David (dir.), dossier « Littérature et résonances médiatiques : partages transferts, appropriations », @nalyses, vol. 10, no 3, 2015, p. 81-107.
  • « Bonheur d'occasion : le poids du premier roman », dans S. Campeau (dir.), Quinze classiques de la littérature québécoise expliqués, Montréal, Fides, 2015, p. 95-106.
  • « La banlieue en périphérie d’elle-même » (avec S. David), dans Bertrand Gervais, Alice van der Klei et Marie Parent (dir.), Suburbia. L’Amérique des banlieues, Montréal, Université du Québec à Montréal, coll. « Figura », 2015, p. 55-68.
  • « L'organisation des médatonnées » (avec G. Fabre), dans Michael E. Sinatra & Marcello V. Rosatti (dir.), Introduction à l'édition numérique, Montréal, Presses de l'Université de Montréal, 2014, p. 161-176.