Sylvain David

Formation universitaire: 
M. A. en langue et littérature françaises, McGill (1998)
Ph. D. en études littéraires, UQAM (2005)
Département: 
Études françaises
Téléphone: 
514 848-2424, poste 5461
Courriel: 
sylvain.david@concordia.ca
Biographie professionnelle: 

Sylvain David enseigne la littérature française du 20e siècle et la littérature contemporaine, et il est le directeur du programme de maîtrise en Littératures et résonances médiatiques. Ses recherches actuelles portent sur l’imaginaire de l’« après » dans le roman et l’essai français depuis l’après-guerre et sur le mouvement punk comme esthétique et éthique. Il est également écrivain et son premier roman, Faire Violence, a été publié en 2013.

Domaine(s) de spécialisation: 

Littérature française du XXe siècle et contemporaine. Art du roman. Écriture du fragment. Sociocritique des textes et analyse du discours. Alternatives musicales contemporaines (esthétique punk).

Sélection de publications: 
  • François-Emmanuël Boucher, Sylvain David et Maxime Prévost (dir.), L’invention de la rock star. Les Rolling Stones dans l’imaginaire social, Québec, Presses de l’Université Laval, coll. « Quand la philo fait pop ! », 2014, 300 p.
  • François-Emmanuël Boucher, Sylvain David et Maxime Prévost (dir.), Mythologies du superhéros : histoire, physiologie, géographie, intermédialités, Liège, Presses Universitaires de Liège – Sciences humaines (PULg), coll. « ACME », 2014, 256 p.
  • Sylvain David et Jean-Jacques Pelletier, « Entretien : Du bon usage du complot / La réalité est polar », dans Jean-Jacques Pelletier, Questions d’écriture. Réponses à des lecteurs, Montréal, Hurtubise, 2014, pp. 277-340.
  • « Tristes topiques. Nature, culture et capitalisme “sauvage” chez Michel Houellebecq », in Geneviève Sicotte, Martial Poirson, Stéphanie Loncle et Christian Biet (dir.), Fiction et économie. Représentations de l’économie dans la littérature et les arts du spectacle, xixe-xxie siècles, Québec, Presses de l’Université Laval, coll. « Monde culturel », 2013, pp. 135-148.
  • Faire violence, roman, Montréal, XYZ, coll. « Quai no 5 », 2013, 145 p.