Journée d’étude «Traduction et presse canadienne»

Date: 
Vendredi, Janvier 25, 2019 - 09:00

Journée d’étude
Traduction et presse canadienne : Un état des lieux
Université Concordia, 25 janvier 2019
Salle LB.646

Dans un contexte officiel de bilinguisme tel que celui du Canada, la présence de traductions dans la presse n’a rien d’étonnant. En effet, depuis l’arrivée des premiers périodiques – le Halifax Gazette en 1752 et La Gazette de Québec en 1764 –, les rédacteurs emploient des journaux étrangers comme source d’information. Quelques traductologues canadiens se sont penchés sur la presse contemporaine du point de vue traductologique, notamment sur la traduction de discours politiques dans la presse, ainsi que sur la traduction du discours financier dans la presse canadienne. La presse canadienne ancienne, en revanche, demeure un champ de recherche peu exploré par la traductologie.

Quelques travaux apportent une contribution importante au domaine de la traduction dans la presse ancienne francophone du Canada mais, somme toute, ils se limitent à un panorama de la traduction dans quelques périodiques anciens (particulièrement dans The Quebec Gazette, Le Canadien et La Minerve), sans toutefois étudier en profondeur la nature de l’activité traductionnelle. Plus récemment, l’étude de la traduction dans La Minerve, l’un des premiers périodiques publiés à Montréal (de 1826 à 1899), fait état d’une présence impressionnante de traductions provenant non seulement d’autres périodiques publiés dans les colonies britanniques en Amérique du Nord, mais de l’étranger. La pertinence de l’étude de la presse canadienne sous un regard traductologique, peu importe la période visée, semble être incontestable.

Dans une approche interdisciplinaire (traductologie, histoire culturelle, sociologie, histoire, histoire de la presse, journalisme, entre autres), cette journée d’études se veut une occasion pour réfléchir à la traduction dans la presse ainsi qu’à son incidence sur les évènements tant historiques que contemporains dans le contexte canadien.

PROGRAMME

9h00-9h30 — Accueil

9h30-9h45 — Mot d’ouverture

9h45-10h30
Conférence inaugurale par le professeur Pierre Anctil (Université d’Ottawa) : « Aux marges de l’éphémère; la traduction dans l’espace médiatique d’hier et d’aujourd’hui ».

10h30-10h45 — Période de questions

10h45-11h00 — Pause-café

11h00-12h30
Lucile Davier (U. de Genève) : « La traduction comme outil d’affirmation du français dans les médias au Canada : l’exemple du Droit et d’Ici Radio-Canada ».
Marie-Eve McNicoll (U. Concordia) : « L’invisibilité de la traduction dans le discours journalistique financier au Québec ».
Lynne Bowker (U. Ottawa) : « De la science-fiction à la réalité : l’évolution de la représentation de la traduction automatique dans la presse francophone canadienne ».

12h30-13h30 — Lunch

13h30-14h30
Aura Navarro (U. Concordia) : « La traduction dans la presse ancienne canadienne. Le cas de La Minerve ».
Alexandra Hillinger (U. Laval) : « Le discours critique présent dans la presse canadienne à propos des traductions anglaises de premiers romans canadiens-français ».

14h30-15h00 — Pause-café

15h00-16h30
Table ronde « Traduction et presse canadienne : Un état des lieux », avec la participation de Chantal Gagnon (Université de Montréal), Pier-Pascale Boulanger (Université Concordia) et Lynne Bowker (Université d’Ottawa).

16h30 — Mot de clôture

Fichier(s) attaché(s): 
Fichier attachéTaille
affichepressecan-print.pdf2.79 Mo